Naissance de la psychologie de la santé en France (1989-1997)

La psychologie de la santé est une nouvelle discipline fondée à l’APA (section 38) en1979, qui compte 4000 membres (elle vient en second rang après la psychologie clinique). De nombreux ouvrages, revues et congrès attestent de la vitalité de cette jeune discipline au niveau international et européen. Pour Matarazzo, 1er président de la section américaine, la psychologie de la santé est l’ensemble des savoirs fondamentaux de la psychologie appliqués à la compréhension de la santé et de la maladie. Sarafino (1990), dans son ouvrage Health Psychology, assigne à cette discipline trois objectifs fondamentaux : promotion des comportements et styles de vie sains ; prévention et traitement des maladies ; amélioration de la prise en charge des patients. Pour notre part, nous pensons que cette discipline consiste à étudier les facteurs et processus psychologiques pouvant jouer un rôle favorisant ou protecteur vis-à-vis du développement des maladies physiques et mentales. Elle a aussi pour objectif d’appliquer les résultats des recherches à la prévention et à la prise en charge des principales pathologies. Grâce à un professeur de psychologie hollandais (université de Leyde), Stan Maes, fut créée la société européenne de psychologie de la santé (EHPS) au congrès de Tilburg, en 1986, qui diffusa rapidement une « Newsletter » et organisa un congrès chaque année dans un pays européen. Le développement de cette discipline en France est très récent. En France, quelques thèses furent soutenues en psychologie de la santé au début des années 90. Un ouvrage Introduction à la Psychologie de la Santé, paru aux PUF en 1994, marque le début d’une série de publications dans ce domaine en France. Des contacts furent pris dans les congrès de l’EHPS entre enseignants-chercheurs français et européens dès 1989. Stan Maes nous encouragea à organiser un congrès de l’EHPS en France. Ainsi, se déroula à l’université de Bordeaux 2, du 3 au 5 septembre 1997, la « 11th Conference of the European Health Psychology Society » sur le thème : « Personality, Coping and Health », premier congrès européen de l’EHPS organisé en France. Stan Maes et Ralf Schwarzer, professeur de psychologie de la santé à l’université de Berlin, nous apportèrent leur aide et leur expérience européenne. Ce congrès fut extrêmement stimulant pour le développement de cette discipline en France. Sur environ 450 congressistes (représentant 33 pays différents), 80 participants étaient français. Ils émirent le vœu de se regrouper en une association française de Psychologie de la Santé. Peu à peu, des contacts furent pris pour organiser un premier congrès français de psychologie de la santé et pour se constituer en association.

Le premier congrès français de psychologie de la santé (U. de Bordeaux 2, 2001)

Ce congrès a eu lieu les 5-6 octobre 2001 à l’université de Bordeaux 2. Il a regroupé 185 participants de langue française (dont 115 communicants). Thème : « Développer et promouvoir la psychologie de la santé en France. Enjeux et perspectives », se déclinant en 12 symposia, 3 conférences plénières et deux sessions de posters. La présidente du congrès a souligné les trois objectifs de cette manifestation : développer en France les recherches en psychologie de la santé, les enseignements, les champs d’application et la formation des professionnels. En 2001, il n’y avait que 2 DESS de psychologie de la santé (Bordeaux, Metz), on en compte 8 aujourd’hui. Ce congrès, présidé par M. Bruchon-Schweitzer, a été parrainé par deux organisations amies : l’EHPS et la SFP. Stan Maes, pour l’EHPS, et Alain Blanchet, pour la SFP, sont intervenus lors de l’ouverture du congrès. Ils ont présenté chacun leurs sociétés savantes (objectifs, statuts, fonctionnement, revues, congrès,…), et les relations étroites qu’ils envisagent entre ces organismes et la future association de psychologie de la santé. L’Assemblée Générale constituante, réunissant 74 participants le 5 octobre 2001 a créé l’association française de psychologie de la santé (association loi de 1901), défini des conditions d’adhésion (et des tarifs), élu un conseil d’administration de 18 membres élisant à son tour un bureau de 6 membres, élu pour deux ans (présidente : Marilou Bruchon-Schweitzer ; secrétaire : Elisabeth Spitz ; secrétaire adjointe : Noëlle Girault-Lidvan ; trésorière : D. Hermand ; trésorier adjoint : Bruno Quintard ; webmaster : Olivier Desrichard). L’association a souhaité être affiliée à l’EHPS et à la SFP. Elle a été déclarée à la préfecture de la Gironde (parution au J.O. du 13 Juillet 2002, page 3320, n° 655. Son sigle sera l’AFPSA (association française de psychologie de la santé). Les statuts de l’AFPSA ont été approuvés par le CA en mai 2002 et les rapports (d’activité et financier) par les AG tenues en 2002. Le site Web de l’association (www.afpsa.fr) présente l’actualité scientifique, le bulletin d’adhésion, des infos bibliographiques et les formations en psychologie de la santé. Il est décidé que le prochain congrès de l’AFPSA aura lieu à Metz en 2003. Les CR des AG et des congrès sont disponibles sur le site. Ces derniers reflètent le développement rapide de notre discipline et des formations proposées. Un autre indicateur est le nombre croissant d’ouvrages de psychologie de la santé paraissant en français.

Le second congrès de l’AFPSA « Psychologie de la Santé ; Théories et modèles d’intervention » a eu lieu à l’université de Metz les 26-27 juin 2003.

Ce congrès, présidé par Elisabeth Spitz, a concerné 230 congressistes. Il proposait 4 conférences invitées, 15 symposia, 16 tables rondes, ainsi que des sessions parallèles et sessions de posters. Les participants ont apprécié l’intérêt et la qualité scientifique globale des communications. L’AG de l’AFPSA du 26 juin 2003 a réuni 36 membres. Elle a élu un nouveau CA (20 membres), qui a nommé un nouveau bureau (présidente : M. Bruchon-Schweitzer ; vice-présidente : E. Spitz ; secrétaire : F. Sordes ; secrétaire-adjointe : C. Aguerre ; trésorier : B. Quintard ; trésorière-adjointe : F. Gélie ; webmestre : O. Desrichard). Les AG et CA qui se sont réunis en 2003 et en 2004 ont abordé plusieurs points : création d’une revue, statut des étudiants ayant un DESS de psychologie de la santé, création d’un forum de discussion sur le site, recherches communes (l’une, sur le stress des étudiants, sera menée par une dizaine d’équipes différentes). L’organisation de stages et d’ateliers (analyses multivariées ; prises en charge et interventions psycho-sociales) est aussi souhaitée. Le prochain congrès aura lieu en 2005 à l’université de Provence.

Le 3ème Congrès de l’AFPSA « Psychologie, santé et société », présidé par Michel Morin a eu lieu à Aix-en-Provence les 23-25 juin 2005.

Nous avions reçu environ 300 propositions de communication (80 ont été acceptées en communication orale et environ 120 en communication affichée). Sont prévues : 3 conférences, 24 sessions parallèles, 2 sessions de posters. L’organisation de séminaires de formation et d’ateliers juste avant le congrès (dont certains par des collègues européens) est l’une des innovations de cette manifestation. Le nombre et la variété des participants attendus, la richesse et la diversité des thèmes des symposia qui seront proposés reflètent bien le développement ainsi que la fécondité de notre discipline. L’AG aura lieu le 24 juin 2005. Elle aura à renouveler le CA qui, à son tour, devra élire un nouveau bureau. Parmi les points qui, à ma connaissance seront évoqués : la création d’une revue électronique (proposition de N. Rascle, U. de Bordeaux 2) ; les démarches entreprises envers les associations amies (EHPS, SFP, APSYAF association d’étudiants) pour que les relations et échanges soient renforcés (dont un courrier de février 2005 rappelant que l’AFPSA souhaite faire partie du DOA de la SFP) ; le fait de consacrer notre budget à l’organisation de stages, ateliers, ou forums, dont certains en collaboration avec ces associations. Prochain congrès en 2007 à l’université de Toulouse, présidé par Maria-Teresa Munoz-Sastre.

Le 4ème Congrès de l’AFPSA « Psychologie et santé », 20-22 juin, Toulouse, France.

 

- Le 5ième Congrès de la Psychologie de la Santé en Langue Française : « Comportements de santé et facteurs de risques individuels et collectifs » qui se tient à Rennes

 

- Le 6ème Congrès de Psychologie de la Santé de Langue Française a eu lieu à Chambéry, du 12 au 14 janvier 2011 Responsables : Cécile Dantzer et Olivier Desrichard (Université de Savoie, Chambéry)

 

- Le 7ème Congrès de Psychologie de la Santé “Individus, Familles & Société” a eu lieu à Lille les 17, 18 et 19 décembre 2012.

La société est traversée par des épisodes successifs de crise sanitaire ou sociale qui tendent à accroître la vulnérabilité des populations. La nécessité de multiplier les initiatives pour augmenter l’accès aux services de prévention, de soins et d’assistance, pour améliorer la qualité de ces services et pour réduire les inégalités sociales des usagers confrontés à la maladie est une question de plus en plus prégnante.

Dans ce contexte, il est plus que jamais nécessaire d’articuler les démarches de promotion de la santé, de prévention et de soin pour former un réseau global et cohérent tenant compte de l’ensemble des besoins croissants des personnes en difficulté. La psychologie de la santé permet d’approcher l’individu en intégrant son contexte familial et environnemental, d’ajuster les réseaux de prévention et de soin aux contingences contextuelles et de favoriser une meilleure adhésion de la personne et de ses proches aux propositions préventives et curatives qui leur sont offertes.

Le thème du congrès 2012 de Psychologie de la Santé articulera donc trois niveaux d’analyse souvent dissociés « Individus, Familles, Société » pour promouvoir les approches théoriques les combinant ainsi que les propositions d’accompagnement global considérant la personne vulnérable dans son groupe, son système et son contexte de vie.

Le 8ème congrès de l’AFPSA (Congrès de la Psychologie de la Santé en Langue Française)  a eu lieu à Liège les 15, 16 et 17 décembre 2014 : Évolutions sociales, Innovations et Politiques; nouvelles questions et nouveaux enjeux pour la psychologie de la santé

Trois grands thèmes ont été abordés lors de ce congrès :

En matière d’Evolutions Sociales, la population vieillit, la prévalence des maladies chroniques augmente. De nouvelles configurations du monde du travail (emplois précaires et hyper-flexibles) ainsi que de nouvelles configurations familiales apparaissent. Ces évolutions constituent des défis pour les psychologues de la santé qui sont devant la nécessité de repenser leurs concepts et leurs méthodes d’intervention.

A cela s’ajoutent les constantes Innovations notamment médicales, de santé publique, mais aussi technologiques. Par exemple, prédire par la génétique ou par l’épidémiologie biopsychosociale, chez un individu sain, la possibilité de développer plus tard une affection grave pose des questions éthiques et stratégiques nouvelles. Etudier, au fur et à mesure de leur apparition, les conséquences psychologiques de ces avancées diagnostiques est essentiel car les difficultés engendrées peuvent être de divers ordres: retentissements individuels, psychologiques, conjugaux et sociaux, …

Et enfin en matière de Politiques de santé, les systèmes de soins de santé sont l’objet de divers enjeux : Quelle(s) place(s) les professionnels de la santé physique et mentale occupent-ils dans un tel paysage ? Comment concilier toutes les innovations (dossier médical informatisé, test génétique…) mises à la disposition des personnes pour gérer leur santé tout en leur permettant de conserver leurs identités ? »

 

Le 9ème congrès de l’AFPSA (Congrès de la Psychologie de la Santé en Langue Française)  aura lieu à Lyon les 14, 15 et 16 décembre 2016 :  De l’expertise scientifique à l’expertise profane : postures, enjeux et méthodes dans le champ de la psychologie de la santé.